Friday, 17 Sep 2021

▶ LES MISSIONS DE LA CHAMBRE D’AGRICULTURE

Les missions essentielles (consulaires et de développement) des Chambres d’Agriculture résident à la représentation des Agriculteurs afin d’assurer leur participation á l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques et des actions de développement Agricole.

1 / LES MISSIONS CONSULAIRES

Représenter et défendre les intérêts des agriculteurs: Elle consiste à faire connaître et prendre en compte le point de vue des agriculteurs sur leur situation et celle du secteur agricole et sur les mesures de politique agricole à prendre et les choix à faire en matière de développement.

Donner aux pouvoirs publics  les avis  et renseignements  sur toutes les  questions agricoles: Cette fonction s’exerce d’abord en direction de l’Etat et se traduit par l’information des pouvoirs publics sur la situation des différentes catégories d’agriculteurs et sur l’appréciation par chacune d’elles des mesures économiques prises et de leur application.

Préserver les intérêts  des producteurs  agricoles  au sein des structures concernées par  les activités de production agricole ;

Faire connaître et valoir les points de vue et propositions des Agriculteurs, dans toutes les instances et à tous les niveaux, auprès des pouvoirs publics et de leurs partenaires des autres professions

Etre l’interlocuteur les délégations professionnelles étrangères,  négocier  des partenariats et initier des actions  de coopération internationale.

2 / LES MISSIONS DE DEVELOPPEMENT

Etudier et rechercher des financements des projets ;

◾ Participer à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques agricoles ;

◾ Sensibiliser et former les acteurs agricoles ;

 Initier les actions de coopérations  internationales en faveur de l’agriculture ;

◾ Suivre et accompagner les organisations professionnelles agricoles ;

◾ Faciliter l’intégration des productions agricoles aux marchés;

 Fournir les informations aux agriculteurs  leur permettant d’orienter leurs productions en fonction des exigences des marchés et d’adapter leurs activités aux contextes économiques et réglementaires existants;

Aider les exploitants agricoles à améliorer leurs capacités de gestion et d’organisation pour effectuer de meilleurs choix de productions et d’investissements et d’accroître leur compétitivité face à la concurrence internationale ;

Contribuer à améliorer le savoir – faire des agriculteurs ;

Proposer les mesures politiques et législatives à prendre en faveur du développement des  activités des filières agricole ;

Procurer les conseils dont ont besoin les organisations  professionnelles agricoles, en mobilisant les appuis qui leurs sont nécessaires de la part des institutions publiques et privées existantes.

  • INTERVIEW DU PRESIDENT DU CESEC SUITE AU PASSAGE DE LA CACI